Petit tour des ethnies vietnamiennes

Petit tour des ethnies vietnamiennes

Le Viêt Nam n’est pas composé d’un seul peuple, mais bien d’une multitude d’ethnies, petit tour d’horizon et présentation des deux minorités (Muong et Thaï) chez lesquelles vous vivrez lors de votre séjour au Viêt Nam.

Les minorités Muong et Thaï appartiennent à une véritable mosaïque ethnique et multiconfessionnelle. En effet, le Viêt Nam compte aujourd’hui 54 ethnies sur son territoire. Les Kinh (aussi appelé Viet) constituent la plus grande ethnie, elle représente à elle seule 90% de la population vietnamienne. Les ethnies Muong et Thaï rassemblent, quant à elles, plus d’un million de représentants chacune. Cependant, il existe également de plus petites minorités composées d’une centaine de personnes, tel que les Ro-Mam.

Bien que certaines ethnies soient pourvues d’origines communes, chacune d’entre elles possèdent sa propre culture, sa propre langue, et ses propres traditions.
Les ethnies Thaï et Muong conservent quelques similitudes, elles se ressemblent socialement parlant. Cependant, les Thaï et les Muong ne parlent pas la même langue, et ne possèdent pas les mêmes religions et croyances. Les croyances Muong sont influencées par le Bouddhisme et le Confucianisme. Les Thaï, polythéistes, sont convaincus qu’il existe, une continuation de la vie dans un autre monde après la mort. Néanmoins, ces deux minorités possèdent des croyances similaires, par exemple le culte des ancêtres ou bien des génies.
Au sein des villages Thaï règnent un grand esprit de communauté. Cette minorité est célèbre pour ces danses populaires, tel que la danse de la cueillette ou la danse des rameurs, mais aussi pour son rendement en riz. L’agriculture tient une place importante dans la vie quotidienne Thaï et Muong, en plus de la culture du riz, ils produisent aussi du coton, ainsi que des légumes. Ces ethnies pratiquent également la chasse, la pêche et la cueillette, ce qui constitue leurs repas, principalement composés de légumes, de pousses de bambou, de champignons, de gibiers, d’insectes et de poissons.

Chaque partie du Viêt Nam à ses spécialités culinaires. La cuisine du Nord est associée à des plats moins épicés et moins sucrés que ceux du Sud. Elle se caractérise par de nombreuses soupes, des grillades, et des plats mijotés, par exemple le Pho (une soupe vietnamienne), le Bun Cha (vermicelles de riz et porc grillé). Savoir se servir de baguettes pour déguster les plats typiques peut faciliter les choses, une autre petite spécificité culinaire vietnamienne : le repas du matin est la plupart du temps salé !

Pour voir plus de photos, rendez-vous sur notre page facebook : Maïarmor

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *